AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci d'aller récupérer votre groupe dans le topic qui se trouvent dans les news ! IMPORTANT > ICI
Qui est donc cette sorcière ??

Partagez | 
 

 Qui n'a jamais chanté ? [Fumiko + Ami]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fumiko Kyouko

avatar

Messages : 58

MessageSujet: Qui n'a jamais chanté ? [Fumiko + Ami]   Mer 28 Sep - 20:23

Le froid, la fatigue. Je ferme les yeux et commence à chanceler. Puis je les rouvre. Devant moi, un paysage gorgé de soleil s'étend à perte de vue. Je me concentre sur ma respiration et analyse tous les sons autour de moi. J'entends le bruit des voiture, le vent qui souffle dans les arbres, les portes qui s'ouvrent et qui se ferment...

Je m'asseois sur le petit muret qui limite le toit et laisse pendre une jambe dans le vide, ramenant la seconde sous moi. Le soleil a beau être là, ce n'est qu'un mirage car la fraîcheur automnale est elle aussi présente. Je risque un coup d’œil par dessus le muret. Dieu que c'est haut ! Mais qu'elle importance ? Remettant mon écharpe autour de mon cou, je commence à fredonner un petit air joyeux. Je chante, de plus en plus fort. Je me fiche bien de qui pourrait bien m'entendre. Je suis seule, de toute façon. Et après tout, qui n'a jamais chanté ?

Puis, fouillant dans mon sac, j'attrape un marker et commence à écrire sur le muret.


"LUCIDE"

Je ne sais pas pourquoi je l'écris, ça me passe par la tête, comme ça. Puis je continue, écris des mots sans aucun sens.

"ROUGE"

Je me relève et me mets sur la pointe des pieds. Je suis en parfait équilibre, les bras loin de moi, la tête haute et droite. Rien qu'une petite distraction pourrait me faire basculer dans le vide. Je ferme à nouveau les yeux, chancelle quelques peux...
Revenir en haut Aller en bas
Ami Kyouko

avatar

Messages : 70

MessageSujet: Re: Qui n'a jamais chanté ? [Fumiko + Ami]   Mer 28 Sep - 21:26

    Je croquais dans ma pomme et toisais mon interlocuteur. Mes yeux pétillant d'excitation et mon sourire en coin désignaient évidemment mon envie de défier le marchand. Il me criait dessus en me disant que je devrais le payer immédiatement. Pourtant, j'étais imperturbable. Quand il saisit son téléphone, je levais les yeux au ciel en ricanant doucement. Il y avait du monde, sur cette petite place. Normal, il faisait un temps magnifique. Certaines personnes s'arrêtaient pour regarder ce qui se passait, juste des curieux cherchant un peu d'action dans leur vie, sans doute. Ils étaient complètement inutiles, presque autant que les mises en garde du vendeur de fruit. Que je m'explique; j'avais faim, et ses pommes rouges éclatantes m'imploraient de les manger. Je n'avais malheureusement pas un rond, alors la solution la plus simple était "d'emprunter". Je m'étais servie, et voilà que ce gros moustachu joufflu me gâchait maintenant ma joie. Je haussais les épaules et me baissais pour pouvoir fouiller dans mes bottes, sans quitter mon air supérieur. Je retirais un de mes pistolets et tirais dans la jambe du vendeur. Le temps qu'il s'affaisse de douleur, que son crâne avait déjà explosé. J'étais encore maculée de sang, mais j'adorais ça. Mes yeux rouges s'illuminèrent quand j'entendis derrière moi des exclamations choquées et terrifiées. Je passais délicatement ma langue sur mes lèvres et savourais le délicieux goût de la violence gratuite. M'approchant du corps sans vie, je récupérais mes balles, comme si elles étaient une preuve de ma force. Je me frayais un chemin entre les passants et disparaissais comme j'étais apparue.
    C'est à dire en empruntant le sentier qui passait par la forêt. Je m'étirais et fixais le ciel en entendant le doux son des sirènes de police. Enfoirés de passants qui dévoileraient sans honte par où j'étais partie. Ah la la, les gens, vraiment aucune compassion ! Bref, quand j'entendis enfin le bruit de pas de mes amis les agents, je commençais à courir en riant. C'était si simple de les semés. J'avais couru toute ma vie. J'avais fui toute ma vie. Ils ne pourraient jamais me rattraper, d'autant plus que je connaissais cette forêt comme ma poche, maintenant. Je sautillais par dessus chaque obstacle, gagnant de la vitesse sans même être essoufflée. Voulant faire durer le plaisir, je rallongeais même mon chemin en faisant un grand détour par l'entrée du lycée, au lieu de tourner et de passer par le square. Je m'arrêtais subitement, me rendant compte que je poussais peut-être un peu sur mes capacités. Je repris ma respiration et recommençais ma course folle. Quand j'aperçus enfin le grillage, je ris et commençais à ralentir. Je franchis les grandes portes de l'établissement en marchant.
    Si la femme chargée de l'accueil ne me fit pas de réflexion, je lus dans son regard qu'elle était terrifiée. C'était tellement jouissif. Ayant trop couru, j'eus envie de me reposer à l'air libre. Doucement, sans me presser, je montais les marches qui me séparaient du toit. C'était long et chiant, mais une fois arrivée, je me sentis si bien...

    Cependant, un simple détail me gêna. Une jeune fille. Elle était là à chantonner en marchant sur le muret, alors qu'elle semblait tout sauf habile. Je la regardais, les bras croisés sur ma poitrine. Ses cheveux roses voletaient au gré du vent. Au fond de moi, je l'enviais assez. Elle se fichait bien de qui la verrait, de ce qu'on penserait d'elle. Avec sa petite taille et sa couleur de peau, elle ressemblait à une poupée en porcelaine, ce que je trouvais extrêmement mignon. Mais ce n'était pas le moment de m'écraser. Je voulais de la tranquillité, après tout... Je m'approchais sans bruit d'elle quand des mots écrit au marqueur attirèrent mon attention. "Lucide", "Rouge"? Je m'assis sur le muret et continuais de la mater. Je n'avais plus envie de la faire dégager, après tout sa voix était douce et mélodieuse, c'était comme si elle me berçait. Je m'allongeais, croisais les bras derrière ma tête et fermais les yeux. Si elle venait à s'arrêter de chanter, peut-être que je lui adresserais la parole et lui demanderais de partir.... Je ne le savais pas moi-même, à vrai dire. Je ne comprenais même pas pourquoi ces simples mots écrit sur de la pierre m'avaient faite changer d'avis.


Dernière édition par Ami Kyouko le Jeu 29 Sep - 23:59, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Fumiko Kyouko

avatar

Messages : 58

MessageSujet: Re: Qui n'a jamais chanté ? [Fumiko + Ami]   Lun 3 Oct - 21:03

Je continuais de chantonner jusqu'à l'instant où je sentis une présence près de moi. Je sentis mes cheveux picoter sur ma tête, c'était le signe qu'ils s'illuminaient. J'ouvris quand les yeux pour le constater par moi-même. Comment c'était étrange ! Je ne réagissais jamais de cette façon, peut être était-ce une personne différente des autres ? Je ne la regardai pas pour l'instant et me concentrai sur mes petits pieds, maladroits sur le pavé. Une bourrasque de vent heurta ma figure et pendant un court instant, je crus que je m'envolerais.

Alors, j'osai regarder la personne. C'était une jeune fille aux cheveux rouges. A première vue, elle avait l'air sûre d'elle et très téméraire. Elle me faisait presque peur en fait, comme si quelque chose de malicieux se cachait en elle. Et pourtant, elle m'attirait beaucoup. Non pas que je sois attirée par les filles ! Mais celle qui se tenait devant moi avait une chose inexplicable qui faisait que je ne pouvais pas en détacher mon regard.

Je descendis du muret et fis quelques pas hésitants dans sa direction. Je ne détachai pas une seconde mes yeux des siens. C'était comme si un fil soutenait mon regard vers son visage. Un fil incassable. Quand j'arrivai assez près d'elle, je lâchai un soupir. Mes cheveux scintillaient toujours, cela avait pour habitude de me rendre plus courageuse que d'ordinaire. Je m'assis à ses côtés, balançant mes jambes.

_ Tu sais pourquoi je brille comme ça ?, je lui demande.

Je n'attends pas de réponse, je sais qu'elle ne la connaît pas. Puis brusquement, je recommence à pousser la chansonnette. Comme si rien de tout cela ne s'était produit.
Revenir en haut Aller en bas
Ami Kyouko

avatar

Messages : 70

MessageSujet: Re: Qui n'a jamais chanté ? [Fumiko + Ami]   Mer 5 Oct - 21:27

    Après quelques minutes à l'écouter tout en fixant les nuages qui parsemaient le ciel, je finis par fermer les yeux et somnoler. C'était étrangement agréable, je me sentais loin de tout, je n'avais besoin de rien. Evidemment, j'avais toujours faim et besoin d'argent, mais ça ne m'intéressait même plus. Je me reposais, transportée par la voix enfantine de la jeune fille derrière moi. C'était un sentiment que je ne connaissais pas. Je n'étais pas d'une nature calme, bien au contraire. Toujours excitée, énervée, je ne prenais jamais de repos, ne faisais pas de pause. Et pourtant, ce jour là, j'étais allongée, les yeux clos, et je profitais de l'extérieur. Je réfléchissais à des choses plus gaies que d'habitude. Je m'imaginais à sautiller au rythme de sa chanson dans un champ de fleurs, ce qui était certes idiot, mais aussi tellement agréable...
    Quand elle se tut, mes yeux s'ouvrirent brusquement, comme si elle avait subitement mit fin à mon rêve, à cet instant de bonheur. Je me redressais et me grattais l'arrière de la tête, prenant conscience de ce qu'il venait de se passer. Elle m'avait ensorceler. En chantant. Le pire, c'est que je n'avais même pas l'impression qu'elle l'avait fait exprès. Il était difficile de penser qu'une petite créature avec ce visage angélique puisse vouloir du mal à quelqu'un, puisse avoir un quelconque don maléfique. Pourtant, ça devait être le cas, sinon elle ne serait pas là. Elle s'avança vers moi et me fixa de ses grands yeux rosés, que je scrutais avec attention. Je n'avais pas remarqué que sa chevelure scintillait, d'ailleurs, trop occupée à admirer ses prunelles.
    Elle s'assit à mes cotés. Elle sentait la fraise et les bonbons, j'en avais presque envie de la manger. Ses jambes se balançaient dans le vide, faisant des mouvements d'avant en arrière. Sans que je ne m'y attende, elle me posa une question plutôt étrange, que je ne compris d'abord pas. "Pourquoi elle brillait"? En quoi brillait-elle, et comment voulait-elle que je sache ça? Était-ce un jeu, ou une question sérieuse?
    En temps normal, j'aurais répondu que je n'en avais de toute manière rien à foutre et je me serais levée pour m'en aller. Mais là, ça m'intriguais. Je remarquais alors que ses mèches roses brillaient en effet. J'écarquillais les yeux, surprise de voir ça. Je me raclais la gorge et tournais la tête vers l'horizon. Elle recommença à chanter, sans attendre ma réponse. Je répliquais cependant ;


    - Je ne sais pas, je suppose que c'est ton pouvoir?

Revenir en haut Aller en bas
Fumiko Kyouko

avatar

Messages : 58

MessageSujet: Re: Qui n'a jamais chanté ? [Fumiko + Ami]   Sam 8 Oct - 23:58

Elle paraissait dans un état second, comme ensorcelée. Ses pupilles étaient grandes et ses iris d'un rouge écarlate. Puis elle entendit ma question. Elle n'avait pas l'air de saisir le sens de ma question. Cependant, après quelques secondes de réflexion et un raclement de gorge, elle répliqua :

- Je ne sais pas, je suppose que c'est ton pouvoir ?

Vrai... et faux. D'habitude, quand mes cheveux "s'allumait", c'est que j'allais passer de l'Autre Côté. Mais cette fois, c'était différent. C'était comme un signal, pour me prévenir de quelque chose d'important. Et j'étais sûre à 100% que ça avait un rapport avec la jeune fille aux cheveux rouges qui se tenait près de moi.

- En temps normal, j'aurais dit oui. Mais pas cette fois.

Je regardai alors au plus profond de ses yeux, consciente de la gêne qu'elle avait déjà. Mais je connaître la cause de ce phénomène.

C'est alors qu'un fil électrique se forma entre sa main et la mienne. Une puissante vague d'énergie traversa nos deux corps. J'eus alors une vision. Deux enfants. Deux petites filles dans le même lit dormant paisiblement, enlacées. L'une d'elles portait un bracelet un or au poignet droit, l'autre en portait un en argent. Un homme entra dans la chambre et saisit celle au bracelet argenté. Elle se mit à pleurer, mais il la fit taire. L'autre dormait encore, sans s'apercevoir de la scène.

Ma vision s'acheva en même temps que le fil électrique qui nous unissait. J'étais incapable d'articuler un seul mot. Je portai mon regard à moi poignet. J'avais en effet le même bracelet en or que l'enfant que j'avais vue l'instant d'avant. Je commençai à comprendre : j'étais une des petites... Je risquai un regard au poignet de la jeune fille et y vis le même bracelet d'argent. Une foule d'information défilaient dans ma tête, un carnage.
Revenir en haut Aller en bas
Ami Kyouko

avatar

Messages : 70

MessageSujet: Re: Qui n'a jamais chanté ? [Fumiko + Ami]   Mer 19 Oct - 15:59

Après m'avoir répondue (réponse dont je me fichais éperdument), la jeune fille me fixa dans les yeux, ce qui me gêna d'autant plus. J'avais l'impression qu'elle scrutait mon âme, qu'elle cherchait quelque chose en moi. Le problème, c'est que j'avais toujours refusé ça. Refusé qu'on me connaisse réellement. Tant et si bien que j'avais carrément choisi de n'avoir aucune vie sociale.
Étrangement, je ne pouvais l'empêcher de regarder en moi. Cette fille n'était pas aussi inutile que les autres, je le savais. Elle me paraissait même importante. Ses cheveux qui paraissaient si doux, ses yeux dont les pupilles tournoyaient depuis une bonne poignée de secondes, ses petites lèvres pincées, symbole de son malaise... tout ça, tout ça je le connaissais déjà. Je l'avais déjà vue. Mon subconscient savait avec une exactitude déconcertante tout ce qu'elle allait faire. Je le sentais en moi. Je connaissais cette fille, sans pour autant lui avoir parler.
Elle avait soudain l'air absent, tout chez elle s'étant figé, excepté ses doigts. Ce devait être un tic nerveux, quoi qu'il en soit, ses longs doigts fins tremblaient. Je longeais ses phalanges du regard, jusqu'à son poignet. Si ses prunelles à elle vacillaient d'une manière étrange mais magnifique, les miennes s'éteignirent peu à peu. Les rayons du soleil tapaient contre le bijou, le rendant encore plus visible, encore plus présent. Me faisant encore plus suffoquer. Ma tête me tournait, mes yeux me piquaient, mon estomac me brûlait. Mon cœur tombait en miettes. C'était comme une douleur générale, qui avait prit place dans chacun de mes organes, et qui me torturait maintenant. C'est bien malgré moi que des brides de souvenirs me vinrent.

Un mini flash-back. Ou disons, un flash-back désordonné. Tous ces souvenirs, j'aurais aimé ne jamais me les remémoré. C'était pour ça que 12ans auparavant, j'avais tout oublié. Je ne l'avais pas choisi, le choc l'avait fait pour moi.C'était trop douloureux. Ma sœur, mes parents, ma gouvernante... Tout avait disparu une fois que j'avais passé les portes de l'internat. C'était mieux ainsi. Je ne vivais plus que pour moi.
Je me vis donc, moi, petite fille de cinq ans, à courir dans une maison qui avait été la mienne. Je glissais sur le carrelage froid et mouillé, et filais tête la première dans le mur. Je poussais un piaillement et me caressais le haut du crâne, une larme dégoulinant sur ma joue. Je reniflais, essayant de retenir ce qui allait être le plus grand torrent de larme que j'ai connu. Alors que l'exercice devenait trop dur pour moi et ma volonté de gamine de cinq ans, une petite fille courra vers moi. Elle reproduisit ma cascade, ainsi que chacun de mes gestes. Puis, sans sourciller, elle s'assit à mes cotés et me sourit. Elle serra sa main contre la mienne et me chuchota que pleurer, c'était pour les moches. Je souris à mon tour. Nos deux bracelet d'argent et d'or se frottaient l'un contre l'autre, provoquant un petit cliquetis nostalgique. C'est sur ce bruit que je retrouvais mes esprits.
Si autour de moi rien avait changé, aussi bien dans nos positions respectives que dans le reste, j'étais subitement mal à l'aise. Je ne savais pas pourquoi cette fille était dans la même maison que moi, mais nous avions été amies. Gênée, je m'étirais et me retournais, pour mieux fixer la porte en fer qui me donnerait bientôt accès au lycée. J'allais y retourner, et faire comme si de rien n'était. Cette fille était dangereuse pour moi et pour mon cerveau. Je refusais de connaître la raison pour laquelle j'avais été dans un internat à mes cinq ans. Je refusais de savoir qui étaient mes parents, mes anciens amis, mon ancienne famille, car personne ne m'avait retenu, personne ne m'avait cherché. J'allais souffrir si je continuais de traîner avec elle. Je ne voulais pas ressentir cette douleur, ce trou en moi encore une seule seconde. Je me le refusais. Je me relevais doucement et passais ma main sur mon short. Elle devait se demander ce qu'elle avait fait de mal. Elle devait me prendre pour une folle asociale et froide. Je ne l'étais pas vraiment, j'avais juste mal. J'étais juste perdue. Mais pour la première fois depuis longtemps, je culpabilisais de la laisser là, dans le doute. Et mes yeux me picotèrent, comme si j'allais fondre en larmes. Je ne voulais pas être faible, alors je commençais à faire quelques pas sans même lui adresser un regard ou une parole aimable. M'attacher à elle, c'était mourir petit à petit de l'intérieur. J'en étais sûre.
Revenir en haut Aller en bas
Fumiko Kyouko

avatar

Messages : 58

MessageSujet: Re: Qui n'a jamais chanté ? [Fumiko + Ami]   Lun 31 Oct - 13:20

La voyant s'éloigner, je ne pus m'empêcher de la suivre. J'étais presque sûre qu'un lien nous unissait, ce lien pouvait-il être celui du sang ? Je devais le savoir, seulement je n'en aurais aucune chance si elle prenait la fuite...

Je la rattrapai par la main mais elle ne se retourna pas. Cependant, elle s'arrêta. Mais alors que j'allais ouvrir la bouche, toutes mes paroles avaient disparu. Je comprenais à quel point la situation était absurde. Mon esprit m'avait probablement joué un tour ! Je n'étais même pas certaine qu'elle ait vu la même chose que moi. Et j'étais encore moins certaine d'avoir compris le sens de cette "vision"... Je lui relâchai donc la main et la regardai avec des yeux dépités.

- Euh... Excuse-moi...

Je fixai alors mes pieds, consciente du délire dans lequel je m'étais embarquée. Mes cheveux cessèrent de scintiller mon regard s’éteignit. J'avais des fourmis dans les jambes et du mal à me tenir en équilibre. Ce qui venait de se produire m'avait visiblement ébranlée. Pourquoi ? Dieu seul le sait ! Je voulais comprendre. Est-ce que je devenais folle, ou avais-je simplement eu un souci cérébrale ? J'aurais du lui poser des questions. Malgré mes appréhensions. Au lieu de ça, je partais me rasseoir sur le muret. Essayant de me sortir de la tête cette jeune fille qui me paraissait, maintenant, à des kilomètres de distance...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qui n'a jamais chanté ? [Fumiko + Ami]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui n'a jamais chanté ? [Fumiko + Ami]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» "Je n’ai jamais été membre d’aucun parti politique"
» En fait, elle ne nous a jamais quittés.
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!
» Il ne faut jamais dire adieu, cela porte malheur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuro High School :: Hors Jeu ~ :: 
Corbeille du Forum
 :: Archives
-
Sauter vers: