AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Merci d'aller récupérer votre groupe dans le topic qui se trouvent dans les news ! IMPORTANT > ICI
Qui est donc cette sorcière ??

Partagez | 
 

 « Whatever it happen, life goes on » Maxhym G. [ Validée ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maxhym Gallagher

avatar

Messages : 11

MessageSujet: « Whatever it happen, life goes on » Maxhym G. [ Validée ]   Lun 10 Oct - 20:39

Identité




>> Nom : Gallagher
>> Prénom : Maxhym
>> Age : 18 ans
>> Groupe Sanguin : AB-
>> Origines : Allemand
>> Orientation sexuelle : Homosexuel
>> Classe et groupe : (Indisponible pour le moment)
>> Année scolaire : 3ème Année



Description Psychologique


Je pourrais vous décrire le caractère du jeune homme pendant des heures, mais il faut savoir garder une part de mystère non ? C’est beaucoup plus drôle comme ça je trouve. Et puis, j’aime tellement cette partie des présentations que moins j’en fais, mieux je me porte. Bref. On va s’arrêter là dans les bavardages.

Depuis tout petit, ou en tout cas, depuis ses premiers souvenirs, Maxhym n’a jamais ressenti de la culpabilité ou des remords. Et peut-être même tous ces autres sentiments typiquement humain comme l’amour, l’amitié, ou un quelconque attachement émotionnel à quelqu’un. Même pas à ses parents, qu’il n’a jamais vraiment considérés comme tels. Si on oublie l’absence d’une once d’humanité chez Max, c’est un jeune homme presque banal hein. Bon d’accord, dès qu’il a commencé à être suivi par un psychologue, donc à ses huit ans environ, on l’a décrété surdoué. Mais bon. C’est un adolescent ordinaire qui aime s’amuser par exemple, qui aime se prêter aux plaisirs de la chair aussi (pour rester dans la poésie), mais sans aucun sentiment. Ca ne sert à rien quoi. Le seul truc, c’est qu’il n’a pas les mêmes loisirs que ceux de son âge qui préfèreront sortir au cinéma ou faire la fête tandis que lui s’amusera à torturer mentalement (voire physiquement) quelqu’un. Mais sinon, il est très gentil pour un sociopathe surdoué, je vous promets. Il suffit simplement de le laisser tranquille dans un coin et de ne jamais le provoquer, l’énerver ou même l’ennuyer. Sinon, qu’est-ce que je pourrais dire d’autre ? Pourquoi ne pas parler de ses goûts tiens ? Il faut dire qu’il n’aime pas grand-chose en fait. Mais je peux commencer par ce qu’il déteste si vous voulez, c’est le plus intéressant. Ce qu’il hait par-dessus tout, c’est l’ennui ; oui ça peut paraître stupide de dire ça, mais c’est le cas. Cette sensation des plus insupportables pour lui le pousse à faire des choses stupides (comme ses agressions par exemple), alors autant éviter de s’ennuyer quoi. Sinon.. Il n’y a pas grand-chose d’autre à dire en fait. Il aime le calme, la solitude, le silence ; tout ce qu’il peut avoir quand personne ne vient à lui quoi.

Mais ça, c'était le Maxhym d'avant. Depuis son réveil, il n'éprouve toujours pas le moindre sentiment, mais il n'éprouve pas non plus le besoin de violence d’antan. Maintenant, il se contente d'être calme, distant, froid ou mystérieux selon les personnes. Cela lui suffit largement. Il y a un deuxième changement notoire dans le comportement de Maxhym : d’après les nombreux médecins qu’il a eus dès sa naissance, il est incapable de ressentir un quelconque sentiment, mais depuis son accident, il lui arrive d’être mélancolique. Cela lui arrive de plus en plus souvent ces temps-ci sans raison valable, mais bon il vaut mieux le souligner quand même.




Description Physique


Pour vous, un allemand est blond aux yeux bleus légèrement enveloppé à force de manger des saucisses ou un autre type de charcuterie au petit déjeuner ? Et bien, sortez-vous cette idée de la tête puisque Maxhym est l’opposé même de ce stéréotype, enfin, si l’on oublie les yeux bleus, et encore, ils sont d’un bleu sombre et non clair comme ceux de l’allemand stéréotypé. En effet, le jeune homme est loin d’être blond : ses cheveux noirs en sont la preuve même. On pourrait d’ailleurs croire qu’il se les teint à cause de leur reflet plutôt original, mais non, tout est naturel chez lui, et pour c’est pour cette originalité capillaire qu’il remercie son père. Au passage, c’est la seule chose pour laquelle il lui est reconnaissant. Sinon, on peut rajouter que Max’ n’est pas du genre petit, mais il n’est pas grand non plus pour un jeune homme de sa carrure : il doit mesurer aux alentours du mètre quatre-vingt pour environ soixante-dix kilogrammes. En quelques mots, Maxhym n’est pas spécialement mince, ni même gros, il est dans la normale avec un corps sculpté légèrement suite aux nombreuses heures qu’il passe à faire du sport. Et même s’il passe beaucoup de temps à faire du sport, il n’espère en aucun cas devenir le genre d’homme hyper musclé du genre bodybuilder, non non, sa fine musculature lui suffit amplement, il ne fait que l’entretenir. Que dire de plus ? Maxhym n’est pas le genre de jeune homme à passer des heures dans une salle de bain en cherchant comment se mettre en valeur, calculant de ce fait au millimètre près la place d’une mèche de cheveux ou quoi que ce soit. Non lui, il préfère se coiffer rapidement en passant nonchalamment une main dans ses cheveux, et il s’habille d’une façon très simple en restant tout de même classe : un tee-shirt simple, souvent de couleur sombre, ou alors une chemise blanche surmontée ou non d’une veste et d’une cravate jamais serrée avec un jeans par exemple. Il ne cherche pas à plaire aux autres alors à quoi bon faire beaucoup d’efforts ? On peut aussi rajouter qu’il a un tatouage sur l’avant-bras gauche : un nombre en chiffres romains qui représente une date, mais vous n’en saurez pas plus pour le moment.




Histoire


    « Maman ! Maman attention ! »

Ma mère se retourne vers moi sans comprendre la raison de mes cris, mais il était trop tard. La voiture qui fonçait droit sur elle avait réussi à l’éviter à temps mais avançait droit vers moi à folle allure. C’était à son tour de crier mon prénom. Crier ? Je dirais même hurler en fait. Et moi, je suis là, immobile devant cette voiture qui ne pourra en aucun cas m’éviter. Quand soudain... Je me réveille en sursaut, la respiration saccadée. Je refais ce cauchemar chaque nuit depuis des mois, depuis que je suis sorti du coma suite à cet accident en fait. Pourquoi je vous raconte cela ? Et bien simplement parce que c’est le seul jour qui m’a marqué dans ma vie. Enfin.. D’un côté, c’est arrivé il y a six mois, je suis resté trois mois à l’hôpital et je suis complètement amnésique, donc qu’est-ce que je pourrais raconter d’autre ? Bien sûr, depuis mon réveil, ma mère a fait tout son possible pour me raconter les dix-sept années que j'ai oubliées ; de ma naissance à la veille de ce jour où elle a failli me perdre. Mais je ne me sens pas acteur de cette vie qui est apparemment la mienne. Je suppose que vous voulez quand même connaitre cette histoire, mon histoire ? Alors je vais faire l'effort de vous la raconter, en partie en tout cas.

Je suis né à Berlin, un jour froid de décembre, le 29 plus précisément ; pour l’année, vous n’avez qu’à faire des mathématiques. Déjà ce jour-là, ma vie n’était pas rose : mon père a décidé de fuir ses responsabilités quand les médecins lui ont annoncé qu’il y avait un problème avec ses fils, car oui, j’avais un jumeau à cette époque. Ma mère n’a pas trop voulu s’étendre là-dessus, mais je la comprends, quand on accouche à 18ans tout juste de jumeaux à la santé en péril, on fait vite abstraction de tout ça. Bref. Dès ma naissance, les médecins m’avaient diagnostiqué un dysfonctionnement cérébral, comme quoi dès les premières secondes de ma vie, on me cataloguait déjà comme un sociopathe qui risquait de tomber dans l’illégalité très vite. Mais bon, je n’ai pas à me plaindre puisque mis à part ce léger problème sentimental, je n’avais rien ; alors que mon jumeau, lui, n’a même pas eu la chance de vivre ne serait-ce une seconde. Pas mal comme arrivée à la vie n’est-ce pas ? Pourtant, je n’ai jamais montré à ma mère que je ressentais un manque face à l’absence de ma moitié, et je n’en ressens toujours aucun même s’il m’arrive de temps en temps de me demander comment on aurait évolué tous les deux. Bref. Ma mère a toujours mis de côté les dix premières années de ma vie, je suppose qu’il ne s’y est rien passé d’intéressant ; je me suis juste cassé un bras vers huit ans suite à une chute du toit de la maison de mes grands-parents (chez qui on vivait ma mère et moi). Ce que je faisais là-haut ? Je suppose que je voulais voir si j’avais peur d’être à cette hauteur, mais j’ai dû glisser. Enfin, je me dis que j’ai eu de la chance qu’il n’y ait qu’un seul étage et d’éviter de rompre le cou.

A mes dix ans donc, ma mère et moi avons déménagé au Japon, à Tokyo plus précisément. Je crois que c’était pour son travail, mais bon, ce n’est qu’un détail pas spécialement intéressant, n’est-ce pas ? Apparemment, dès notre arrivée, je me suis montré très indépendant ; ce qui était un avantage pour elle puisque ses horaires ne lui permettaient pas de s’occuper de moi et son salaire de prendre une baby-sitter. Le seul problème, c’est que c’est à partir de ce déménagement que j’ai commencé à me montrer plus indiscipliné. A l’école par exemple, je m’amusais à ‘’violenter mes camarades’’ comme disaient mes professeurs ; en fait, je prenais un malin plaisir à les frapper. Bah quoi ? Je ne ressentais aucune honte ni même aucun remord quand on me faisait la morale, alors autant en profiter. Et grâce à mes actes, je pouvais observer les ressentis de chacun : l’élève qui pleurait de peur ou de douleur, je ne sais pas exactement, ceux qui me regardaient effrayés et choqués, les professeurs en colère et ma mère gênée. A ces moments, j’étais (et je suis toujours) bien heureux de ne pouvoir ressentir tout ça, mais bon. Toutes les bonnes choses ont une fin apparemment, et je l’ai remarqué à mes dépends. L’année de mes quatorze ans, alors que je m’amusais à martyriser un de mes pauvres camarades (malgré mon absence totale de morale, je faisais quand même l’effort de ne pas m’en prendre physiquement aux filles, question d’honneur), j’ai découvert mon premier pouvoir : d’un coup, sans que je m’y attende (évidemment), j’ai entendu sa voix sans qu’il n’ouvre la bouche, j’ai entendu à quel point il avait peur de moi, puis ce fut au tour de la voix de toutes les personnes autour de moi, qui elles aussi avaient peur de moi. Je peux vous dire que c’est surprenant d’entendre ça, tellement surprenant que je me suis arrêté dans mon petit jeu, complètement figé et j’ai pris une bonne raclée. Bah oui, à quatre contre moi qui restais immobile, ça aide. Le soir, au retour de ma mère, j’ai été obligé d’en parler. Bah oui, elle voulait comprendre pourquoi j’étais dans un état aussi pitoyable. Je n’ai pas été surpris d’apprendre qu’elle avait aussi des dons : celui de soigner (ce qu’elle s’empressa de faire) et tout comme moi, la télépathie. Elle m’apprit donc à le contrôler, pour que je ne sois plus assailli par la pensée des autres.Il m'a fallu quelques mois pour maitriser complètement ce don, mais bon, même si on m'avait estimé surdoué, je n'y pouvais pas grand chose hein.

Après cet évènement, il n’y eut plus rien de très intéressant dans ma vie jusqu’à l’accident. Bon d’accord, je me battais de plus en plus contre les autres plus vieux que moi ou non, de toute façon, j’arrivais à anticiper tous les mouvements grâce à la télépathie, donc je n’avais rien à craindre. Et puis, si par malheur j’étais blessé, ma mère me soignait le soir même sans rien me dire. Elle savait qu’un jour cela me conduirait à ma perte, mais elle savait aussi que je n’y pouvais rien puisque je ne ressentais rien. Après cela, il n’y a presque rien à dire. L’accident, et bien, c’est un accident complètement banal : un homme ivre qui roule à 70 kilomètres par heure en pleine ville en fin d’après-midi, ma mère qui traverse sans regarder, désespérée par un nouveau rendez-vous à l’hôpital disant que je ne ressentirais jamais rien, et dans un geste ‘’humain’’ l’homme qui change de direction pour me foncer dessus involontairement. Le résultat n’était pas spécialement beau à voir : un traumatisme crânien, une fracture ouverte, et de nombreux hématomes. Ma mère aurait pu me soigner, mais cela aurait été franchement étrange que je n’ai rien après ce choc, et puis elle était tellement effrayée qu’elle n’en était sûrement pas capable. Le tout s’est soldé par un mois et demi de coma pour moi, un mois et demi de peur, de pleurs pour ma mère et une belle amende et un emprisonnement pour le chauffard. Mais bon, à la limite, je me fous royalement de ce mec, quoi que, si je le croise un jour, il payera pour avoir fait pleurer ma mère pendant toute cette période.

C’est une ou deux semaines après ma sortie à l’hôpital que j’ai découvert mon second pouvoir. Alors que je me rendais au lycée avec mes béquilles, un groupe de garçons que j’avais ‘’maltraités’’ dans ma jeunesse m’ont abordé pour se venger apparemment. C’est tellement plus drôle de s’en prendre aux blessés d’après eux. Bref. Quand le premier a essayé de me frapper, j’ai réussi à éviter le coup sans me servir de la télépathie, mais quand un autre m’a attrapé par l’épaule, je suis resté calme (comme toujours) et lui ai ordonné froidement de me lâcher, chose qu’il fit rapidement pour découvrir une main brulée au deuxième degré. En voyant cela, je n’ai pu m’empêcher de sourire avec amusement, c’était franchement agréable de se sentir différent. Une nouvelle fois, à mon retour chez moi, j’en ai parlé avec ma mère qui était fière de moi pour deux raisons : elle était heureuse de voir que je pouvais contrôler un élément, et encore plus de voir que je n’avais pas répondu aux coups comme à mon habitude. Comme quoi, mon séjour de trois mois à l’hôpital m’avait changé. Après quelques mois à apprendre à maitriser le feu comme je l’ai fait pour la télépathie, ma mère m’a parlé de Kuro, en m’affirmant que là-haut j’y serais bien pour parfaire le contrôle de mes pouvoirs. Alors.. Me voilà.




IRL

>> Prénom : Astrid
>> Age : 19 ans
>> Niveau de RP : Je m'adapte au niveau des personnes avec qui je Rp, donc ça dépend ?
>> Présence sur le forum de 1 à 10 : 8 ou 9
>> Code de présentation : Check by Sylv~





Dernière édition par Maxhym Gallagher le Jeu 13 Oct - 21:43, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: « Whatever it happen, life goes on » Maxhym G. [ Validée ]   Lun 10 Oct - 23:17

Oooowiiiiiiiii ! Pas un kikoulol !
Je te souhaite la bienvenu sur Kuro H.S. ^^
J'attends avec impatience que tu finisse ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Mitsuki Fukuda

avatar

Messages : 35

MessageSujet: Re: « Whatever it happen, life goes on » Maxhym G. [ Validée ]   Mar 11 Oct - 19:24

Orh ! Ichinose Tokiya ! *O*
Je réserve un RP avec lui !! Nyaah ~

Sinon bienvenue à toi, et bonne continuation pour ta fiche de présentation ! :)
Revenir en haut Aller en bas
Maxhym Gallagher

avatar

Messages : 11

MessageSujet: Re: « Whatever it happen, life goes on » Maxhym G. [ Validée ]   Mer 12 Oct - 18:37

Merci vous deux ^^
Mitsuki, pour le RP, c'est avec plaisir mais à une condition, tu le crées x)

Sinon, je crois que j'ai fini ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: « Whatever it happen, life goes on » Maxhym G. [ Validée ]   Mer 12 Oct - 19:26

C'a m'a l'air bon pour les deux premières parties. ^^
Hâte de lire la suite ^^

[Edit] :
En train de lire l'histoire.

[Edit2] :
Je crois que tout y est.
Mais je laisse Haruhi te donner ta classe ainsi que ta chambre.
Bienvenu parmi nous ^^
Revenir en haut Aller en bas
Maxhym Gallagher

avatar

Messages : 11

MessageSujet: Re: « Whatever it happen, life goes on » Maxhym G. [ Validée ]   Mer 12 Oct - 22:10

    Encore merci ^^ Je vais attendre alors x)
Revenir en haut Aller en bas
Inori Yuzu
Fondatrice
avatar

Messages : 1453

MessageSujet: Re: « Whatever it happen, life goes on » Maxhym G. [ Validée ]   Jeu 13 Oct - 19:20

Bienvenue à toi !
Alors vu que tout y est je vais te mettre en 3-A
Et dans le dortoir 3-E


Merci de bien vouloir aller dans ton profil pour modifier les champs et faire en sorte que ton profil soit à jour.

Bon jeu parmi nous ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Mitsuki Fukuda

avatar

Messages : 35

MessageSujet: Re: « Whatever it happen, life goes on » Maxhym G. [ Validée ]   Jeu 13 Oct - 22:43

Pas de problèmes pour le Rp je l'ouvrirais s'il le faut ! =P
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Whatever it happen, life goes on » Maxhym G. [ Validée ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Whatever it happen, life goes on » Maxhym G. [ Validée ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuro High School :: Administration ~ :: 
Présentations
 :: Fiches Validées
-
Sauter vers: